Free-Word

Come wander with me now, come wander with me.

Samedi 26 septembre 2009 à 14:14

Titre : Entre illusion et réalité

Rating : K+

Pairing: Russie/Chine

Disclaimer : Hetalia Axis Power ne m’appartient pas, il est la propriété de Hidekaz Himaruya

Note : J’ai eu beaucoup de mal à écrire ce One-shot, j’espère donc qu’il ne sera pas trop mal. J’ai essayé de me documenter le plus possible sur l’histoire de la Chine et de la Russie, j’espère qu’il ne manquera pas trop d’élément important.

Au milieu de la neige éternelle de Sibérie, le général Winter regardait l’enfant assis devant lui, les yeux complètement éteint, serrant contre lui une écharpe blanche.

- Россия

Le futur s’annonçait bien noir.

Toris n’en croyait pas ses yeux, tout avait changé autour de lui, il ne restait plus rien de ce qu’il avait connu

-Qu’est ce que vous faites Mr Ivan, demanda-t- il complètement désorienté.
En face de lui Ivan contempler du haut de sa fenêtre la Russie qui s’enflammait. Au loin, il pouvait entendre l’écho des hurlements de souffrance du peuple  russe qui souffrait. Il se tourna lentement vers Toris, son sourire candide mais tellement angoissant  coller à ses lèvres et avança lentement vers Lituanie, celui-ci se sentant comme paralysé.

-J’amorce le changement lui murmura-t-il savourant chaque mot.

Tout avais changé en Russie maintenant, il ne restait plus aucune trace des anciens parti et des anciens supérieurs d’Ivan, maintenant que le changement avait était mis en place chez lui, il allait pouvoir l’appliquer dans le monde entier, même si pour cela il devait déclencher un bain de sang et d’horreur. Tout détruire pour mieux reconstruire, pour que règne enfin l’égalité. Dans peu de temps, la neige n’aurait plus rien de blanc.

Dans peu de temps, tous se plierait devant lui.

Chine était seul, on lui avait tout enlevé, sa famille, ses frère, ses sœurs… Tous l’avait trahit, surtout lui, Japon, celui qui avait élevé et accueilli. Yao frappa le sol, il se sentait tellement faible alors qu’il était pourtant un des pays les plus vieux. Qu’allait-il maintenant pouvoir faire pour retrouver sa puissance d’antan, pour pouvoir de nouveau revoir Taiwan, Hong Kong et Corée ?

Des larmes d’amertume roulèrent sur ses yeux, il n’y avait plus rien à faire.

-Je peux t’aider si tu veux souffla une voix.

Yao leva les yeux, devant lui se tenait la Russie elle-même, s’approchant de lui avec précaution. 
-Je peux t’aider à prendre ta revanche si tu le souhaites lui répéta-t-il, si nous sommes ensemble, tu n’auras plus rien à craindre.
Il déposa délicatement dans ses bras un drapeau rouge soigneusement plié et le serra fort contre lui.

-  --Таварич Китай
Appuyer contre le torse d’Ivan, Yao ne pouvait voir l’expression terrifiante qu’avait prise le visage de Russie. De toute manière, il ne préférait sans doute pas la voir.

-Ca brûle aru !

Ivan rit doucement devant la grimace de dégout du chinois, il l’avait pourtant prévenue que la vodka n’avait rien à voir avec ce qu’il pouvait trouver en Chine. Mais très vite son expression glacial repris le dessus, il n’avait pas le temps de s’attacher.

Yao n’était qu’un pion en plus sur l’échiquier géant qu’était la terre.

Yao ne comprenait pas ce que faisait Ivan. A quoi celui-ci jouait-il en envahissant Feliks et en ce battant contre Finlande ? Lui qui prônait l’égalité social et la paix pourquoi donc s’engagé-t-il dans de sombre guerre ?

-Ne pas se mêler des affaires occidentales aru…
il devait faire confiance à Ivan, si il faisait cela alors il devait sans doute avoir des centaines de bonne raison. Après tout il avait déjà assez de problème de son côté sans se mêler des leurs. Ses relations avec Kiku n’allait plus du tout. Son petit frère avait perdu la tête est essayait désormais d’envahir chaque pays Asiatique, donc lui. Il n’arrêtait pas de répéter qu’il devait unifier l’Asie, montrait au monde qu’il était le plus puissant.

Ivan était inquiet, même si il n’en montrait aucun signe. Ça n’allait plus du tout, Yao voulait aller trop vite, trop loin, il ne voulait rien savoir de ces plans et tout ça c’était très mauvais, il était le seul maître à bord, il n’avait pas l’habitude qu’on lui désobéisse.

-      - Yao, on peut savoir ce qui te prend de ne pas suivre mes ordres ?!

Chine sembla hésiter quelque instant devant. Il avait toujours suivi l’avis de Russie, devait-il encore une fois le suivre

-      - Bien Ivan aru...
Que pouvait-on faire quand on ne comprenait même plus si c’était sa raison ou des sentiments humains qui parlaient ?


Ils auraient du bien s’entendre tout les deux, après tous n’étaient ils pas semblable, n’avait-il pas les mêmes but, les mêmes idéales ?

-Ivan c’est fini Aru, je ne te suivrais plus

Une main épaisse l’attrapa violemment, le fixant d’un regard glacial, laissant entendre que la phrase que Chine venait de déclarer avait intérêt à n’être qu’une vaste blague.

-Me quitter Yao, crois-tu vraiment pouvoir le faire ? Que tu le veuilles ou non, nous sommes liés par les mêmes idéaux, nous sommes frères.

Il y avait quelque chose dans la voix d’Ivan qui appelait Yao, qui lui faisait penser que peut être Russie allait changer son comportement, que les bains de sang arrêterait et que le temps ou il lisait tous les deux le livre de Mao Zedong reviendrait. Il repoussa Ivan, d’abord doucement, puis plus violemment, essayant de ce convaincre du bien fondé de son geste. Il devait partir loin de lui, signer la fin de leur accord sino soviétique. Il se détourna de celui avec qui il avait tant partagé, l’abandonnant au milieu du vent glacé

-Tu le regretteras toujours Yao…

L’URSS avait disparut, Toris, Lettonie, Estonie, ils étaient tous parti le laissant seul, comme lui l’avait fait des années plus tôt ? Ils finissaient tous par le laissait seul, il n’avait pas dérogé à la règles

La révolution culturelle de Yao acheva de couper les ponts entre lui et Ivan, leur relation n’avait désormais plus rien d’amicale. C’était à peine si une guerre entre ces deux grandes puissances n’était pas a prévoir

 

Malgré tous les conflits, les vielles rancunes, les trahisons et leurs idées opposé, les prémices d’une nouvelle alliance sino-russes se profilait à l’Horizon, laissant Alfred dans une position délicate, en effet, il devait tout faire pour éviter une nouvelle alliance entre les deux grandes force de l’Eurasie, sous peine de voir son influence diminué, ce qu’il refusait, jamais il ne laisserait de l’avance à Ivan, et peut être bien aussi qu’il n’avait envie que son ennemie de toujours ne se remette avec celui qui avait partagé tant de chose avec lui.
Peut être bien….

Mais cette nouvelle alliance était elle possible se demander Yao, l’occident l’avait tant de fois déçu est blessé, et celui qui se disait son « frère » croyait-il pouvoir effacer des années d’Hypocrisie ?

http://free-word.cowblog.fr/images/RussiaChinabyjyoy.jpg


Buuu je n'arriverai jamais à finir cette fanfiction et à mettre les morceaux entre eux ! De toute manière je déteste ce couple, la prochaine fois j'en ferais une sur Germany/Italy, ou Prusse/France, ou Amérique/Russia !
Enfin Bref, on s'en fout !

J'écris toujours (8)

IroHana du haut de son petit nuage

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://free-word.cowblog.fr/trackback/2910496

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast