Free-Word

Come wander with me now, come wander with me.

Mercredi 22 juillet 2009 à 18:00

 

http://free-word.cowblog.fr/images/Hetalia/APHDonotcryFrancebykillualaura.jpgDans son château magnifique, à la galerie remplie de milles miroirs, il pensait. Enfin, il se souvenait. C'était aujourd'hui le jour de sa mort, le jour où il l'avait tué. Tout cela remontait à tellement longtemps maintenant, mais pourtant, il revoyait chaque détail, ressentait de nouveau la chaleur du brasier, ré entendait chaque sons et les paroles qu'elle lui avait adressée étaient encore marquées dans son esprit.

Comme d'habitude, il était en guerre avait cette aristocrate râleur buveur de thé. à vrai dire, cela ne le dérangeait pas vraiment, il était habitué à se disputer souvent avec ce prétentieux d'Arthur et puis, il aimait bien ça, se disputait avec lui, ça montrait au moins qu'il lui montrait un peu d'attention, que pour lui il existait, en tant que personne et non en tant que ... Mais cette fois si, tout cela allait trop loin, cela allait maintenant faire cent ans que lui et Arthur était en guerre et que les Anglais envahissait son territoire. Francis ne savait plus quoi faire, oui lui, le grand, le beau, le fort Francis n'arrivait pas à le repousser seule. C'est alors qu'elle est arrivée

- Laissez-moi porter votre étendard.

Elle s'appelait Jeanne, elle disait qu'on lui avait parlé, qu'on lui avait confié la mission de chasser les Anglais hors de France. Il sourit, il la revoyait s'approchait de lui d'un pas lent, ses cheveux blonds coupé court caressant doucement son visage enfantin, sa robe blanche se soulevant légèrement à chacun de ses pas. Elle lui avait pris les mains et lui avait souri doucement. Cela avait frappé Francis en plein cœur, personne ne lui avait jamais souri d'une telle manière. Elle l'avait alors fixé droit dans les yeux et lui à dit d'une fois forte qu'elle souhaitée dorénavant donner sa vie pour lui.

Francis n'était pas quelqu'un de misogyne. Il aimait beaucoup les femmes, leurs peaux satiné, leurs lèvres si douce, leurs formes avantageuse, leurs odeurs semblable aux parfums du lys, leurs chaire si rose Enfinr, Francis aimait beaucoup tout le monde, après tout, il était le représentant de l'amour et de la beauté. Il sourit à cette pensée, imaginant ce qu'Arthur et Ludwig dirait à cela. D'ailleurs Arthur n'arrêtait pas de le traiter de pervers, ce pauvre Arthur qui ne comprenait rien, qui n'a toujours rien compris. Donc, Francis aimait tout le monde, tout le temps et dans des proportions énormes, même si cela ne lui était pas rendu, mais elle...

Elle lui souriait tout le temps, à chaque instant, de se sourire si franc, pas un sourire hypocrite comme ce que lui servait ses soi-disant amis à longueur de journée. Elle pouvait être si douce et se montrait forte, dure, inébranlable, ferme. Pendant les batailles, elle menait d'une poigne de fer tous ces hommes qui la première fois qu'il l'avait vu lui avait ris au nez. Une fille si jeune sur un champ de bataille, c'est vrai qu'il y avait de quoi s'amusait.

- Je suis votre porte étendard Francis, j'ai promis de toujours vous servir, ne l'oubliez pas.

La première fois qu'Arthur a vu Jeanne, il est entré dans un grand fou rire et l'a regardé d'un air dégouté

- Ah vous avez vu ça, maintenant ils prennent même des faibles filles dans leurs rangs. Décidément, l'armée du mangeur d'escargot est tombée bien bas.

Faible, c'est ce qu'il croyait, elle était bien plus forte que tous ces hommes, bien plus forte. Et Francis qui n'avait jamais vraiment ressenti ce que c'était que l'amour, était tombé fou amoureux d'elle, la demoiselle aux cheveux blond et à la robe blanche qui lui avait doucement pris les mains

Amoureux...

- C'est une sorcière, il faut se débarrasser d'elle !

Il l'avait vendu, il l'avait donné à Arthur, elle était devenue trop gênante et maintenant par sa faute elle allait ... Francis regardait ses mains avec désarroi et il ne voyait que du sang, c'était sa faute, il l'aimait et il l'avait vendu alors que.. Il se dégoûtait, se répugnait, il...

C'était une sorcière, une servante du diable, les juges avaient tranché, par trois fois elle serait brulée afin qu'il ne reste plus rien d'elle. Francis ne pouvait désormais plus la sauver, ces supérieurs lui réclamaient sa mort. Il a donc lui-même allumer le feu qui à emporté sa bien-aimée. Et même lorsque les flammes commençait à embraser son corps, elle lui a souri et à déclarer cacher derrière le rideau de flamme et de poussière qui s'élevait

- J'ai jurée de te servir jusqu'à la mort, je suis ton épée, ton porte étendard Francis, l'étendard de la France.

Il rouvrit les yeux et ne tenta même pas de retenir le flot de larmes qui se déversaient de ses yeux bleus

"Une nation, je suis juste une nation, une nation immonde qui a brulée celle qui lui était chère."

- Hey, France ! Si tu ne te dépêches pas on va arriver après Grèce à la réunion et cet imbécile d'Amérique va encore rire. Ah celui là, qu'est-ce que j'aimerais qu'il s'étouffe avec ces hamburgers et ... France, tu pleures ? »

Francis se leva doucement et passa devant Arthur en murmurant

- Pas vraiment Angleterre, je me ressassais juste une vielle histoire.. »

Mais si Francis aurait eu le don d'Arthur pour voir les fantômes et les créatures magiques, il aurait pu voir dans son dos la silhouette souriante d'une jeune fille aux cheveux blonds lui caressant doucement le dos.http://free-word.cowblog.fr/images/Hetalia/APHMyprecioustimewithyoubylilmioshi.jpg

Pfiou, je crois que c'est le One-Shot le plus long que j'ai écrit. Bon alors enfaite, vu que APH à un moment on voit Jeanne d'Arc très vite, j'ai eu envie de développer un peu tout ça et donc voilà. J'espère que les faites historiques sont bon ( j'ai été voir si c'était les français ou les anglais qui l'avaient brûler et j'ai vu que c'était les français qui l'avaient vendu aux Anglais mais que ce sont les Français qu'ils l'ont brulée, j'espère que je me suis pas gourrée )
Donc voilà, moi j'aime bien, j'avais envie d'écrire sur France de toute manière, maintenant je vais retourner à mes petits textes =)

IroHana du haut de son petit nuage

Mercredi 8 juillet 2009 à 13:08

( Eh, j'en suis bientôt à 100 articles, c'est merveilleux ! )

Bien alors encore une fois cet article ne comporte pas de texte ( en ce moment j'ai une petite baisse niveau littérale c'est pas bon ça .. ) C'est juste que l'année prochaine, pour la prochaine J.E, j'ai décidé de faire un cosplay APH , l'anime donc j'ai jamais parler sur ce cowblog.... 
Mais je sais pas quel personnage faire, j'hésite fortement entre Austria et Russia
http://free-word.cowblog.fr/images/Hetalia/HetaliaAustriabyErlanGrey-copie-1.jpghttp://free-word.cowblog.fr/images/Hetalia/HWFCBattleIDRussiabyorrieg.jpg
( Bon normalement ils sont plus sexy du poney mais il me fallait une image ou l'on voit le costume en entier )
Je pense que Russia doit être plus facile à faire niveau costume mais la coupe de cheveux à Austria ça va être plus simple pour moi qui suit brune, bref je suis partagé ( mais la fangirl en moi me dit Russia )
Voilà, encore un article inintéressant je pense, mais bon j'hésite fortement entre qui choisir.
Va falloir que je trouve ou m'acheter des drapeaux par contre...
Bonne journée à vous  =)

Je suis désolé mes titres ils puent ><

IroHana du haut de son petit nuage

Mardi 30 juin 2009 à 12:32



Hop, je vous poste une petite vidéo APH avant de partir, parce que je sais que ça va trop vous manquer !
La chanson rappellera peut être quelque chose si quelque personne regarde la vidéo, c'est Dear you de l'OStT de higurashi no naku koro ni rei.
Et le petite couple de cette chanson c'est Germany/Prussia ou Ludwig/ Gilbert, un couple que j'aime beaucoup, parce que ils sont très liés entre eux depuis l'enfance de germany en tant que Sainte Empire Germanique ... Enfin bref je vais pas partir dans mes explications APHxtique. Ah sinon, j'ai trouvé des tas de Fanfic Aph super génial de la mort qui tue je vous donne quelques liens :
www.fanfiction.net/s/5156934/1/Mieux_Vaut_Tard_Que_Jamais
www.fanfiction.net/s/5173099/1/La_diplomatie_americaine
www.fanfiction.net/s/5014082/1/Le_dechirement_dun_adieu
Voilà bien sure, c'est fanfiction ne sont pas à moi, elles appartiennent à leurs auteurs respectif et je vous conseille vivement de lire leurs autres fanfictions.

Je terminerai en faisant de la pub pour community.livejournal.com/hetalia_fr/ La communauté Lj Hetalia francophone, où je ne suis pas inscrite mais qui roxx du poney comme dirait l'autre.

Voilà, il fallait que je fasse un article Hetalia, ça faisait longtemps =P

Bonne après midi

( Dédicace à Austria :
 I - " Ah c'est des cosplayeurs en China et Russia ! C'est trop mignon les deux petits communistes ensemble !
A - " Et PAF, ça fait des communistes ! "
Ne nous lapidez pas >< )

IroHana du haut de son petit nuage

Mercredi 24 juin 2009 à 21:41

Cet article est protégé par mot de passe :  

IroHana du haut de son petit nuage

Mercredi 24 juin 2009 à 17:00

Tout petit, il était tous petit. Un jour son grand-père l'a pris avec lui, l'a serré très fort contre lui et lui a murmuré "Je vais t'emmener dans un endroit où tu ne risqueras plus ta vie." Son grand-père l'a donc emmené dans une large demeure où rayonné le soleil, entouré d'arbre somptueux et de fleur épanouie. La première personne qui lui a ouvert la porte c'était elle, ou lui. Il ne se souvient plus très bien. Par contre, il revoit encore l'expression de surprise sur le visage et le sourire qui s'est dessiné sur son visage d'enfant.
La joie de voir un enfant de son âge, un compagnon dans sa vie de tous les jours. Son grand-père donc, l'a laissé ici, dans cette maison remplie d'une ambiance chaleureuse. Ils étaient 4, donc lui ou peut être elle. La seule personne qui importait vraiment... Il ne comprenait pas trop pourquoi le simple fait de lui parler, de le regarder, lui faisait battre son cœur aussi fort, comme si on essayait vainement de lui arracher.

Il ne pouvait pas comprendre, il était trop jeune pour ça. Les jours passés et leur amitié s'étoffait dans le silence du paysage splendide des châteaux d'Autriche. Il voulait passer du temps avec lui, peindre avec lui, tout partager avec lui. Il détestait le faire pleurer plus que tout au monde, mais il ni pouvait rien, c'était sa façon d'être que de lui parler de façon méchante, malgré le fait qu'il comptait pour lui, bien plus que ce qu'il croyait. Mais l'horreur c'est abattu sur le dessin radieux qu'il tentait de peindre.
La guerre de nouveau, le sang, celui que son grand-père avait essayé de ne pas verser, ceux pourquoi il l'avait amené ici. Et il se devait d'y participer, car cet empire, il en était l'héritier, malgré sa jeunesse le combat l'attendait.

Mais il se refusait à l'abandonnait lui sans explication, à le laisser dans l'absence d'un au revoir. Juste avant de partir il est donc allé le ou la voir, il lui a proposé de l'accompagner, lui a juré qu'avec lui il serait heureux, que tout ce terminerai avec une fin heureuse.

Elle/Il a refusé de l'accompagner, lui a répondu qu'il l'appréciait comme il était, qu'il ne voulait pas que lui aussi disparaisse comme son grand-père. Il est alors parti en courant, en essayant de ne pas écouter cette voix qui l'appelait, sa voix ...
Quelque jour plus tard avant que l'heure de rejoindre le champ de bataille ne sonne, il l'avait cherché dans les rues étroites d'Autriche, afin de lui donner son cadeau d'adieu, le tableau qui avait peint de lui, d'elle, de la personne qu'il aimé, d'un amour enfantin peut être, mais d'un sentiment si fort. Lorsqu'il l'a trouvé celui-ci lui a offert le seul cadeau qu'il possédait en échange du présent qu'il lui avait remis.

Et d'une voix timide lui à avouer que leur amour était réciproque. Ils se sont alors embrassés, tendrement, comme les enfants qu'ils étaient, même si les bruits de la guerre résonnaient à leurs côtés. Il lui alors dit " Je te promets que je n'oublierai jamais et que l'on se reverra bientôt" et dans un sourire, ils scellèrent cette promesse.
Promesse éphémère... Bien des années plus tard, alors que de nouveau une affreuse guerre se préparer, comment cela se faisait-il que le garçon aux cheveux blond et aux yeux bleu n'arrivait plus à se souvenir d'où venait le balai qui gardait si précieusement dans son grenier, alors qu'un autre un peu plus loin se rappelait les mots que l'on lui avait murmurés, il y a de ça des centaines d'année.

«  Je te promets sur le Saint Empire Germanique Feliciano, un jour, on se retrouvera, foi de Ludwig »

http://free-word.cowblog.fr/images/Hetalia/HetaliaGermanyxItalybyTechnoRanma.jpg

Hum, alors qu’est ce que c’est que ça on est en droit de se demander, est bien, une petite fanfiction APH, qui peut aussi se lire comme une histoire à part, c’est juste que l’épisode 22 d’APH est si merveilleux que j’ai pas pu m’empêcher de rajouter de la guimauve et des bons sentiments à tout cela, enfin voilà je suis assez fière, ça a une jolie tournure. Par contre je suis désolé parfois on s’y perd un peu dans qui est qui, j’ai souvent du mal avec ça, alors si quelqu’un aurait quelques conseils, je suis preneuse.http://free-word.cowblog.fr/images/Hetalia/APHCHIBITALIAbyjunkiemilk.png

Passez une bonne après midi =)

IroHana du haut de son petit nuage

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

Créer un podcast