Free-Word

Come wander with me now, come wander with me.

Dimanche 4 décembre 2011 à 17:12

" Un jour, je serais heureuse."

IroHana du haut de son petit nuage

Mercredi 2 novembre 2011 à 0:49

Je suis enfin rentrée à la fac d'histoire, enfin, cela va faire deux mois maintenant. Combien d'année maintenant que je ne rêvais que de cela, passer mes journées à apprendre des nouveaux faits, connaître des grands noms qui ont marqués l'Histoire, savoir un nombre incalculable de date. Je ne suis pas déçue, loin de là, la fac est exactement comme je l'imaginais, juste une seule chose me désole. La notion de travail personnel et de répartition d'heure de travail. Sérieusement, je suis une quiche, une vraie. Je suis incapable de me mettre à travailler alors que j'ai de longue, très longue, heure sans cours. Ce n'est pas que c'est inintéressant, au contraire, mais bon sang, j'ai l'impression d'avoir tellement de temps devant moi pour tout faire, et au final je me retrouve à angoisser en me rendant compte que non, il va te falloir plus d'une semaine pour faire ce foutu commentaire de texte correctement parce que tu vas devoir lire une quantité pharamineuse de bouquin si tu veux avoir une note à peu près dans la moyenne. 

Ô très chère université, cela fait bien peu de temps que l'on se connait, et j'ai déjà envie de partir en courant en hurlant "Dans quoi je me suis embarquée ?!" pour les six prochaines années de mon existence. Mais je t'aime quand même. 
Allez, je vais y arriver, ce n'est pas un soucis de motivation, juste de répartition. Il me faut cette fichue licence. 

Et c'est dans ses moments là que je regretterais presque le lycée, presque attention. Au moins à cette époque là les devoirs d'histoire était d'une facilité qui me donnait l'impression que demain j'allais avoir mon doctorat les doigts dans le nez. C'est beau de se bercer d'illusion. 

Bref, je vais avoir dix huit ans, et je ne travaillerais sans doute pas avant mes trente ans parce que je sens que je vais foirer ma première année, trololololo. ( et par anticipation sans double redoubler deux-trois autres )

 


 

IroHana du haut de son petit nuage

Mercredi 2 novembre 2011 à 0:32

Diantre, pourquoi faut-il que je vienne toujours jouer mon emo ici ? 
Cowblog, merci d'exister ♥

IroHana du haut de son petit nuage

Mardi 6 septembre 2011 à 19:20

Ce n'est pas mon rôle, c'est certain que ça ne l'est pas. 
Mais les choses ont fait que j'ai décidé de prendre ce rôle, d'être celle qui te protégera. Pourtant, toi comme moi savons que ça n'est pas mon rôle, que ça n'est pas à moi de sécher tes larmes, que ça n'est pas à moi de te surveiller matin et soir, de t'appeler pour savoir si tu vas bien. Que je n'ai sans doute pas à porter ton fardeau. Mais j'ai pris la décision dans mon âme et conscience de le garder, pris la décision de te protéger, quoi qu'il arrive, de ne plus jamais laisser qui que se soit te faire du mal, de chasser tous ses démons qui t'angoissent. J'ai décidé de devenir forte pour toi, rien que pour toi. 

Quand à moi, j'ai décidé de pleurer seule. De ne plus parler de mes peurs, de me préparer à souffrir. 

Je ne te demande pas de m'en remercier, je ne demande à personne de me plaindre, à personne de m'admirer. 
J'ai pris cette décision seule, et tu n'en auras sans doute jamais conscience. Mais je suis là, toujours, jusqu'au dernier souffle. Jamais, je ne te laisserais, jamais. Je t'apaiserais, je serais là pour t'aider, pour t'enlever tout ce qui te fait si mal. 

Je me le suis juré, et c'est une des seules promesses que j'aimerais vraiment tenir. Car je n'ai jamais souhaité, autre chose que ton bonheur. 
 

IroHana du haut de son petit nuage

Jeudi 27 janvier 2011 à 17:41

http://free-word.cowblog.fr/images/quotes3.jpg

 


IroHana du haut de son petit nuage

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast